Le Saint Jour de Pâques

Il y a un an…nous étions tous confinés, privés des célébrations majeures de notre foi chrétienne.  Un an après, c’est à nouveau le confinement mais en plus léger. Les cultes ne sont pas prohibés, au nom de la liberté de conscience. Cependant, d’une Pâque à l’autre, que de souffrances vécues dans les familles, les hôpitaux et la société avec près de 100 000 morts.

On pensait avoir raison du Covid en quelques mois grâce à l’intelligence et au savoir-faire de nos chercheurs et de nos laboratoires…. Tout au long de cette année, nos esprits et nos cœurs ont oscillé entre espoir et découragement, confiance et déception à l’écoute des nouvelles quotidiennes, jusqu’à l’exaspération …

Voici que retentit en ce jour, par la bouche des Apôtres, cette nouvelle incroyable :  : « Celui que vous avez crucifié, Il est ressuscité ! Nous l’avons vu ! »

Et c’est la seule nouvelle qui dure d’un siècle à l’autre, la seule vérité sur laquelle notre vie peut se fonder.

Nous ne pourrons jamais démontrer à nos amis que le tombeau était vide au matin de Pâques, que Jésus est ressuscité « corps et âme ».

Alors pourquoi fonder notre vie sur l’indémontrable ?

Parce que c’est une expérience d’amour et non de raison. « le cœur a ses raison que la raison ne connaît pas », disait Pascal. Ou encore : « C’est le coeur qui sent Dieu et non la raison.»

Voilà ce qu’est la foi ; Dieu sensible au cœur et non à la raison. 

Christ est ressucité, Alleluia !