Après l’épreuve du Covid 19, nous prenons peut être mieux conscience que Tout est lié, comme dit le Pape François !

 Et c’est l’Esprit-Saint créateur, vivificateur qui est le lien  de toutes les réalités humaines et spirituelles. En cette fête de Pentecôte, nous ne pouvons qu’implorer sa venue renouvelée sur notre terre afin qu’il apprenne comment construire ensemble un monde meilleur. Pas de paix durable, sans justice sociale, dit le Pape François.

O Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre !

Dans l’Evangile, Jésus invitait à boire « l’eau vive qui jaillit en vie éternelle » ; ce faisant, il parlait « de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui. »

Pourquoi, la grâce de l’Esprit est-elle appelée « eau » ?

  • Parce que l’eau donne cohérence à toute la nature, dit l’Evêque Cyrille de Jérusalem, dans l’une de ses catéchèses baptismales ; elle fait pousser l’herbe et donne la vie ;
  • Parce que l’eau des pluies tombe du ciel sous une forme unique et produit des effets divers ; la même pluie descend sur le monde entier et fertilise fleurs, vigne, blés et forêts, en couleurs et formes variées.

Il en est ainsi de l’Esprit Saint : unique, simple, il répand sa grâce à profusion et les fruits en sont multiples et multiformes. Paisible et douce est sa présence. Il vient sauver, guérir, enseigner, fortifier, conseiller, éclairer l’intelligence.

Dé-confinons notre foi et nos énergies dans le souffle de l’Esprit !

Laudato si : un chant de louange dans l'élan de l'encyclique du pape François de P. Richard... Une interprétation et mise en ligne collectives

Ensemble, construisons un monde meilleur

Horaires des messes de la Pentecôte
Dimanche 31 mai  : messe à 8h30
Lundi 1er juin : messe à 9h en l’honneur de Marie Mère de l’Eglise

Le salut du monde passe par l’évènement…

Aujourd’hui ce salut passe par l’épreuve d’une pandémie mondialisée.
Mais si douloureuse que soit et demeure cette réalité, notre regard ne peut se figer sur la mort car un autre évènement, transcendant toutes nos catégories humaines est venu, voici 2 millénaires, nous dire la Vie plus forte que la mort : Jésus de Nazareth, crucifié, mis au tombeau et ressuscité le 3ème jour.
C’est là notre foi, à nous Chrétiens, et notre joie. Christ a vaincu la mort, Christ est ressuscité, Christ nous entraîne avec Lui sur ce chemin de Vie.

C’est ce que nous célébrons en ces jours de Pâques et tout au long des semaines à venir.

Certes, l’évènement « pandémie » nous oblige à renoncer aux lumineuses veillées pascales, aux joyeux rassemblements en paroisse, en famille, entre amis ; certes encore, la pandémie démasque notre vulnérabilité et celle de nos sociétés ; mais elle fait réapparaître les fondamentaux de la vie réelle, ensemble.

« Tout est grâce » disait Bernanos, pour qui sait lire au-delà des apparences. »

Les jardins n'ont pas stoppé leurs floraisons, les vergers sont en promesse de fruits ! 
Alors, que ce temps de Pâques soit aussi un temps de réflexion et de choix pour un monde meilleur… un peu appauvri de sa soif de toute puissance et de possession.

« Marie méditait toutes ces choses et les gardait en son cœur… »

Christ est ressuscité ! Alleluia !

Dans la Tradition byzantine, cette fête est appelée « Fête de LA RENCONTRE ».

Tant de rencontres manquées dans nos vies ! Pourquoi ?

En grande partie parce que, tout en ayant les yeux ouverts et en sachant bien des choses sur le Christ, notre coeur reste dans l'ombre, dans la nuit, replié sur soi : il n'y a pas de lumière dans nos coeurs. Car la lumière est d'un autre ordre que ce que l'on sait, la lumière vient du coeur et de l'ouverture du coeur.

Gloire à Dieu au plus haut des cieux !

Comment chanter la goire de Dieu ?
Les anges sont venus nous l'apprendre.
A Noël, ils ont dit: « Gloire à Dieu dans les hauteurs du ciel et paix sur la terre aux hommes de la bonne volonté ! »

Gloire à Dieu, paix aux hommes ! Que ce chant est beau !
Le ciel et la terre divisés par la faute lointaine s'y trouvent réunis, réconciliés par ce petit enfant qui est à la fois Fils de Dieu et fils de l'homme !
Toutes les voix et tous les cœurs de sa création s'y accordent de nouveau pour le louer.
Et, moi aussi, je m'unis à ce chant, je m'empare de cette louange pour en faire ma louange :

Gloire à vous, ô mon Dieu, qui avez rendu à nos âmes votre amour et, avec votre amour, votre paix divine! (…)
Gloire à vous, roi du ciel, Père tout-puissant;
gloire à vous, ô Fils, Agneau divin qui avez pris sur vos épaules les péchés de la terre  (…)
Gloire à vous, seul Maître, seul salut, seul grand, par qui et en qui nous devenons tous grands, saints et seigneurs.
Gloire à vous, ô Père, ô Fils dans le commun Amour qui est votre unique Esprit
.

Don Guillerand cistercien (Écrits spirituels.)

 Le temps de l’Avent est celui de l’attente.
Attendre est un verbe qui pose problème aujourd’hui, puisqu’on on peut tout avoir d’un seul clic :

  • un achat spontané, une réponse par SMS, une information par Twitter !

Les Ipad, Iphone et autres portables sont des outils qui tuent le verbe attendre.

Pourtant la liturgie de l’Eglise nous rappelle ce que fut la longue attente d’un Sauveur. Des longues années d’espérance, des longues années de lutte contre le pessimisme. 2000 ans d'attente, sans cesse ravivée par les prophètes.

Carmel de Morlaix

 9 Rue Sainte-Marthe
Tél : 02 98 88 05 82

Horaires des Offices :

en semaine  : Laudes : 7h30 - messe : 8h30 - Vêpres : 17h00 - Oraison : 17h30
le dimanche : Laudes : 7h15 - messe à 8h30 - Vêpres : 18h00

Diocèse de Quimper et de Léon

Évêché de Quimper  3 rue de Rosmadec
CS 42009
29018 Quimper cedex
Tél. 02 98 55 34 47 - Fax : 02 98 55 31 77

 site internet : http://www.diocese.quimper.fr

Nous contacter
Pour tous renseignement, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top